#1J1NoticeMaitronBZH, épisodes 266-270 (« Les naissances du parti rouge : un siècle de communisme breton »)

Episode 266 (26 juillet 2020) : Jean CREMET

Du Vert au Rouge, retour sur les naissances d’un parti rouge, centenaire, pr reprendre le titre d’un volume récent dirigé par Jean Vigreux, Serge Wolikow et Roger Martelli.

Pr débuter, épisode 266, focus sur un personnage très connu ds l’histoire nationale du premier communisme, celui de Jean Cremet (1892-1973), sg adjoint du PCF (1924-1926) et commis voyageur du Komintern  https://maitron.fr/spip.php?article21063 . Avec un parcours local, pour celui est surnommé L’Hermine Rouge, en Loire-Inférieure et à La Montagne (qui en 2019 a donné son nom à la rue du cimetière) : ouvrier chaudronnier ; délégué pr La Montagne à la Bourse du Travail de Nantes ; militant SFIO délégué au congrès de Strasbourg en février 1920 (prélude au schisme socialistes/communistes du congrès de Tours en décembre 1920, qui en Loire-Inférieure donne cette répartition des mandats entre les différentes motions, 20-4-13 ; secrétaire fédéral adjoint (1920-1922) puis secrétaire fédéral (1922-1923) après sa révocation de l’Etablissement d’Indret.

#1J1NoticeMaitronBZH

 

Episode 267 (27 juillet 2020) : Jacques-Louis LALOUET

Si l’on présente souvent Douarnenez comme la 1ère mairie communiste bretonne voire française, suite à la partielle de 1921, comme ici  http://bcd.bzh/becedia/fr/douarnenez-1921-premiere-municipalite-communiste-de-france, il faut rappeler l’existence de maires élus sous l’étiquette SFIO avant 1914 ou en 1919, et qui adhèrent à la SFIC après le congrès de Tours en décembre 1920… C’est le cas de Jacques-Louis Lalouët qui, techniquement, est donc le 1er maire communiste en Bretagne, au Huelgoat (1919-1925).

https://maitron.fr/spip.php?article115530

 

Avocat et bâtonnier du barreau de Brest, Jacques-Louis Lalouët (1891-1953), militant SFIO avant 1914, est blessé à plusieurs reprises durant la 1ère GM. Militant socialiste, il se prononça pour l’adhésion à la IIIe internationale. Trésorier de la nouvelle fédération communiste, il figure sur la liste communiste aux sénatoriales du 9 janvier 1921. Exclu du PCF en 1922 pour avoir reçu Clemenceau en mairie, il retourne à la SFIO en 1923. Engagé militaire à 50 ans en 1940, il est fait prisonnier en Hollande.

En mai 1925, c’est Corentin Le Floch, receveur-buraliste puis agent général d’assurances, qui lui succède sous l’étiquette SFIO, ms il est exclu en juillet 1925 et rejoint le PCF (candidat aux législatives en 1928, avant de s’éloigner à son tour du milieu partisan communiste, signe de la distanciation élu local/parti central durant cette période de mutations partisanes).

#1J1NoticeMaitronBZH

 

Episode 268 (28 juillet 2020) : Jean MAURICE

La figure de Jean Maurice, décédé en 2019, a plusieurs fois été évoquée : maire PCF de Lanester (1953-1996), conseiller général (1967-1998). On connaît moins celle de son père, menuisier, ancien CM SFIO qui tisse les premiers réseaux militants du communisme ds le Morbihan https://maitron.fr/spip.php?article121228

#1J1NoticeMaitronBZH

 

Episode 269 (29 juillet 2020) : BOIVENT (+Albert MOUROCQ+Henri GUERIN+Charles CARNET)

La fédération des Côtes-du-Nord n’envoie pas de délégués au congrès de Tours, et ds la foulée, la mise en route du communisme départemental s’avère complexe et poussive (pr diverses raisons, cf. les travaux d’Alain Prigent).

Il est possible, en revanche, de dater la première réunion publique communiste, qui se tient à Guingamp, à l’initiative du cafetier Boivent le 22 juillet 1921 (80 personnes venant écouter Raoul Verfeuil).

Secrétaire fédéral, Albert Mourocq incarne bien la prépondérance des filières CGTU et du milieu des cheminots ds le nouveau milieu communiste en formation. Un parcours à découvrir   https://maitron.fr/spip.php?article6955 et https://arbrezel.hypotheses.org/2588

avec au passage une photo exceptionnelle d’un meeting sur une plage briochine (celle du Valais à Cesson) le 19 juillet 1925, où prennent la parole Albert Mourocq, Charles Tillon, Henri Guérin https://maitron.fr/spip.php?article4628  et Joséphine Pencalet (source Alain Prigent, Histoire des communistes des Côtes-du-Nord 1920-1945, Saint-Brieuc, 2000, p. 64, photo confiée par Mme Rémond, fille du cheminot briochin Charles Carnet PCF, CGTU, SRI  https://maitron.fr/spip.php?article1829 .

 

Qques infos complémentaires sur Albert Mourocq, glânées ds mes dépouillements de thèse :

-sa femme figure parmi les responsables du groupe féministe PCF-CGTU en 1922 avec S. Rabardel

-il a une fille, Jeannie Mourocq, née le 17 mars 1917 à Boquého, scolarisée à l’école publique de Nozay en 1929 puis employée auxiliaire des Postes à la Jonelière à Nantes en 1939 lors de son mariage avec Georges Favreau, employé de la préfecture 

-sa famille est enracinée près de Granville, son gd-père étant boulanger et son oncle cheminot, comme son père) se marie le 11 décembre 1939

#1J1NoticeMaitronBZH

 

Episode 270 (30 juillet 2020) : Alexia POQUET

Les grèves rouges de Douarnenez sont restées célèbres, avec des emblèmes comme Charles Tillon ou Joséphine Pencalet, souvent mis en avant ds les travaux historiques. Ms il faudrait creuser plus finement les trajectoires qui fabriquent ce mouvement social très féminin. Lançons (virtuellement hein) ici une boîte de sardines à la mer (en Bretagne, les bouteilles sont sacrées…), pr en savoir plus sur Alexia Poquet (plus sûrement Pocquet en réalité et peut-être née Quiniou et âgée de 19 ans en 1913 ?), une des « femmes de la saumure » et leaders de la grève. Un visage, ms pas de notice, c’est quand même un comble !

Comité de grève de 1924 – Coll. Alain Le Doaré. Premier rang de gauche à droite : Etienne Jequel, Anna Julien, Le Cossec, maire durant la destitution de Daniel, Daniel Le Flanchec, Alexia Poquet, Charré (des jeunesses communistes). Deuxième rang : Charles Tillon, Simonin, Lucie Colliard, Boville, Mme Le Flanchec, Faure-Brac. Troisième rang : Bordennec, Renoult (de L’Humanité), Garchery, Mme Morvan, Gauthier, Jean Join, Mme Julien.

http://bcd.bzh/becedia/fr/douarnenez-1924-1925-les-grandes-greves-de-la-conserve

 

#1J1NoticeMaitronBZH


François Prigent

Agrégé et docteur en histoire contemporaine. Chargé de cours Université Rennes 2, IEP de Rennes, ENSCR. Team Chatô. Secrétaire de l'AMB. "Les réseaux socialistes en Bretagne des années 1930 aux années 1980", thèse, Université Rennes 2, 2011.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search