#1J1NoticeMaitronBZH, épisodes 186-190 (« Les frères du Maitron »)

Episode 186 (7 mai 2020) : Marcel Cachin

Composante centrale des gauches bretonnes cimentées par les valeurs philosophiques de la laïcité, la franc-maçonnerie forme un corpus à part dans le Maitron. Ce sera l’objet des 5 prochains épisodes.

Commençons par Marcel Cachin, lui qui observe de près la situation sociale en Bretagne, notamment dans les campagnes rouges pensées comme un laboratoire politique. https://maitron.fr/spip.php?article18297 On n’évoquera pas en détail ici la 21e condition de l’adhésion à la IIIe Internationale.

#1J1NoticeMaitronBZH

Episode 187 (8 mai 2020) : Yves Dollo

Figure du PSU puis du PS, Yves Dollo représente les CDN aux congrès de 1956 pour les JS (présidée par Pierre Mauroy) et les ES (présidé par Michel Rocard). Député, adjoint, conseiller général, conseiller régional, il marque la vie politique briochine sur le temps long https://maitron.fr/spip.php?article22807 . Lors de nos travaux de thèse, plusieurs entretiens avaient éclairé de façon décisive, avec les arch. de la rue Cadet ou des arch. dép., les liens socialisme/franc-maçonnerie (cf les liens des frères, des trois flèches aux trois points, p. 533-546).

#1J1NoticeMaitronBZH

 

Episode 188 (9 mai 2020) : Alexis Kergaravat

Direction Gourin, avec les Kergaravat père et fils. Un ex pour comprendre le rôle de la franc-maçonnerie dans l’activation des liens de la Résistance et saisir la dimension matricielle de la Résistance qui façonne durablement la vie politique locale.

https://maitron.fr/spip.php?article107819

#1J1NoticeMaitronBZH

 

Episode 189 (10 mai 2020) : Auguste Pageot

Contrôleur PTT Auguste Pageot (1884-1962), coopérateur et militant CGT de premier plan, également secrétaire de la loge maçonnique de Nantes. A la fin du XIXe siècle, il participe au projet d’initier un modèle socialiste de franc-maçonnerie (la Chevalerie du Travail). Elu municipal dès 1919, secrétaire de section, il devient conseiller général et maire de Nantes en 1935, député en 1936.

Radié des listes du parti en raison de son vote du 10 juillet 1940, Auguste Pageot reste à proximité des milieux socialistes, à travers des relations inter-personnelles nouées dans la franc-maçonnerie, et investissant un certain nombre de cercles de pensée nantais (correspondant de la société historique et académique locale). Figurant parmi les hauts responsables des services de ravitaillement en Loire-Inférieure, interlocuteur direct du CDL (et notamment Clovis Constant, à l’origine d’une multiplicité des démarches pour renouer des relations avec les élus « chassés » de la SFIO, surtout François Blancho), sa fidélité au vote socialiste jusqu’à son décès en 1962 est prolongée par sa fille, militante de la section de Saint-Herblain, qui contribue à réhabiliter localement la mémoire de ses engagements militants. Suzanne Pageot, « L’éloge de la Sociale, une biographie d’Auguste Pageot » in Histoire et mémoires, Saint-Herblain, 1995.

#1J1NoticeMaitronBZH

 

Episode 190 (11 mai 2020) : Jean Julien

A Brest, la loge des Amis de Sully joue un rôle décisif ds les débats politiques au 20e siècle. Un ex avec la notice de Jean Julien https://maitron.fr/spip.php?article136696 . Instituteur, militant laïque et coopérateur, il est notamment conseiller d’arrondissement (25-34) puis conseiller général (34-49). Une notice qui évoque pêle-mêle Recouvrance, St Pierre Quilbignon, la gratuité des fournitures scolaires, la division des gauches, la résistance, la FOL et le comité de défense laïque.

#1J1NoticeMaitronBZH


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.