#1J1NoticeMaitronBZH, épisodes 156-160 (« Les syndicalistes enseignants »)

Episode 156 (7 avril 2020) : Jean Le Pemp

Une nouvelle série, cette fois sur les syndicalistes enseignants. On commence avec Jean Le Pemp, dirigeant national du SNI.

https://maitron.fr/spip.php?article117909

#1J1NoticeMaitronBZH

Episode 157 (8 avril 2020) : Jacques Gardet

Jacques Gardet. Une notice passionnante. https://maitron.fr/spip.php?article50242 Il y est question de FEN, SNESP, CREPS et rapports passionnés, conflictuels avec le PCF. Une notice sur une figure du monde sportif régional, où affleurent seulement les discussions engagées avec son collègue en salle des profs, Jean-Claude Trotel, Lamballe, le Mouvement Football Progrès, toussa toussa…

https://filmsenbretagne.org/shoot-une-serie-documentaire-raconte-100-ans-de-football-en-bretagne/

https://www.ouest-france.fr/bretagne/cotes-d-armor/il-etait-une-fois-lamballe-le-ballon-qui-circule-5778755

 

https://lamballe-football-club.footeo.com/actualite/2010/07/07/retour-sur-l-histoire-du-stade-lamballais-a-la-radio-demain-jeu.html

#1J1NoticeMaitronBZH

 

Episode 158 (9 avril 2020) : Jean Tanguy

Secrétaire général du SNPEN-FEN (1972-1978), Jean Tanguy (1918-1983) a connu un long parcours d’engagements. Ds la résistance (une figure locale majeure), ds les milieux partisans (PCF, dès 1938, dirigeant fédéral, CM de Vannes 1947-1959), syndicaux et mutualistes. Historien, formateur à l’EN de Vannes (surnommé P’tit Crab’), il a aussi été président de la caisse primaire de la Sécurité Sociale (1956-1967). Une belle notice d’Alain Dalançon, l’occasion de saluer le rôle décisif ds le Maitron des équipes de l’HIMASE https://www.himase.fr/

#1J1NoticeMaitronBZH

 

Episode 159 (10 avril 2020) : André Prodhomme

On reste ds le Morbihan, avec André Prodhomme et le SEP-CFDT 56.  Pr en savoir plus,  https://books.openedition.org/pur/44811?lang=fr

Issue d’une fratrie de 8 enfants d’une famille de paysans catholiques de Loire-Inférieure, André Prodhomme (1919-2002) est formé à l’École normale catholique d’Orvault, dont est issu Branchereau, un des piliers de la FEP. Instituteur à Guiscriff en 1937, il adhère à la CFTC en 1950 lorsqu’il devient professeur au collège Saint-Joseph de Lorient, nouant des liens étroits avec André Laurent et Félix Nicolo, anciens permanents jocistes au plan national et dirigeants de l’UD CFTC. Engagé à l’Action catholique ouvrière (ACO) et militant du Mouvement républicain populaire (MRP), à partir de 1956, il figure sur la liste conduite par Joseph Yvon aux sénatoriales en 1959. Il préside l’Action catholique des maîtres de l’enseignement chrétien (ACMEC) au plan national (1961-1964). Pressenti pour prendre la tête de l’Institut de formation des maîtres en septembre 1968, il renonce à cette idée, après avoir participé activement aux mouvements sociaux de Mai 68 à Lorient. Resté actif au sein de diverses associations diocésaines, il est conseiller municipal PS de Lorient (1983-1989).

#1J1NoticeMaitronBZH

 

Episode 160 (11 avril 2020) : Arthur Bourges

En cette période, il est important de se recentrer sur l’essentiel. Direction Pont-Melvez, pr en savoir plus sur les Moines rouges et sur le mythe de l’instit rural breton, avec la bio de Arthur Bourges https://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article138391

Maire de Pont-Melvez (1959-1977), dirigeant départemental du SNI (1928-1959), Arthur Bourgès (1905-1981) est à l’intersection de ces réseaux multiples. Conseiller syndical en charge des affaires pédagogiques à partir de 1931, prisonnier en Allemagne jusqu’en mai 1945, il adhère à la SFIO au contact d’Antoine Mazier. Membre de la FEN, il conduit la liste « Indépendance du syndicalisme » en 1951. En 1959, il figure sur la liste de majorité nationale. Auteur en 1951 de Chez les moines rouges de Pont-Melvez, il fait le lien entre le système collectif d’exploitation agricole (la quévaise) et les comportements religieux et politiques des zones rouges du Centre-Bretagne, à partir d’une monographie communale. Il diffuse de nombreux textes à caractère pédagogique autour du thème de l’instituteur rural, prononçant régulièrement des conférences pédagogiques à l’EN de Saint-Brieuc, mythifiant le rôle de l’instituteur rural breton. Il est alors proche du directeur de l’EN, Coant, socialiste et franc-maçon ainsi que de l’inspecteur d’académie, Escargueil. En 1959, il conduit à Pont-Melvez une liste agglomérant les sensibilités communiste et socialiste, autour des filières laïques, qui l’emporte face à la liste de droite. Il anime le milieu socialiste local, qui ne dispose pas d’une structure partisane organisée, distincte des filières laïques. La commune bascule dans le camp communiste avec Arthur Le Verge, frère de Lucien Le Verge (1920-2007), maire PCF de Maël-Pestivien (1959-1989) et conseiller général PCF de Callac (1958-1964). Adoptée en 1951, sa fille épouse le fils d’Arthur Le Verge, Christian Le Verge (1941-2001), maire PCF de Ploumagoar (1977-2001), conseiller général de Guingamp (1988-1994).

#1J1NoticeMaitronBZH


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.