#Pour aller plus loin, épisode 21

5 conseils de lecture pour mieux appréhender cette question des paysans bretons ds le Maitron. Et, après René Bourrigaud ds la regrettée revue Ruralia, on peut appeler de nos vœux un dictionnaire du syndicalisme paysan (déjà à l’échelle régionale) https://journals.openedition.org/ruralia/115

A lire, d’abord, pr cerner les enjeux archivistiques, méthodologiques, épistémologiques et historiographiques, la lumineuse intro de Julian Mischi ds un volume paru aux PUR, résultant du colloque de Rennes « Sociabilité et politique en milieu rural ».

http://www.pur-editions.fr/couvertures/1222696458_doc.pdf

On peut continuer en picorant ds les articles ayant trait aux milieux paysans ds le Hors-Série de la revue Parlement(s) interrogeant le gd basculement politique de la Bretagne.

Citons aussi les travaux pionniers de Suzanne Berger (les paysans contre la politique) et en creux, l’œuvre immense de Edouard Lynch des Moissons rouges aux violences paysannes sous la Ve République, ms aussi en creux de David Bensoussan sur le bloc conservateur, catholique et agricole. Respectivement recensées ici https://www.franceculture.fr/oeuvre/insurrections-paysannes-de-la-terre-a-la-rue-usages-de-la-violence-au-xxe-siecle et ici https://intranet.univ-rennes2.fr/system/files/UHB/UNITE-RECHERCHE-TEMPORA/bensoussan_cv_.pdf.

Sur l’impact politique des recompositions syndicales des années 1930, on lira avec profit la thèse de Jean-Paul Sénéchal. Immodestement, on peut se référer au ch. 9 de notre thèse… http://www.theses.fr/2011REN20040

Enfin, parce qu’en Bretagne il existe une PQR qui se penche régulièrement sur les problématiques historiques, pourquoi ne pas découvrir cet article d’Anna Quéré ds le Télégramme sur les jacistes. https://www.letelegramme.fr/histoire/1929-la-revolution-silencieuse-de-la-jac-25-10-2019-12417144.php

Si le Maitron accueille massivement les mondes militants du mouvement ouvrier classique (anarchistes, socialistes, communistes) et désormais du mouvement social au sens large (féministes, écologistes par ex), il existe aussi d’autres corpus moins connus. Par ex, les engagements laïques expliquent la présence légitime de certains radicaux (au sens libéraux, républicains, pour qui la démocratie est à penser comme l’émancipation de l’individu) . C’est ce profil « Les radicaux ds le Maitron » qui sera exploré, ds une région, où la laïcité a jusqu’aux années 68 au moins constitué une base fondatrice des gauches et la ligne de partage décisive du clivage gauche(s)/droite(s).

#1J1NoticeMaitronBZH


François Prigent

Agrégé et docteur en histoire contemporaine. Chargé de cours Université Rennes 2, IEP de Rennes, ENSCR. Team Chatô. Secrétaire de l'AMB. "Les réseaux socialistes en Bretagne des années 1930 aux années 1980", thèse, Université Rennes 2, 2011.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search